Accueil

Contact

Témoignages

Ateliers Bébé fais-moi Signe (Télécharger la plaquette)
Lieu : Rueil Malmaison (92)

Séances en cours

Groupe Samedi 12h (Norah, Gabrielle, Constant, Louis, Adriel, Elliott). Complet

(11 et 25 novembre, 9 et 16 décembre, 6 janvier)

Groupe vendredi à 10h15-30 pour octobre 2017 (Stephanie, Anthony, Alexis, Candice, Lucas, William) 

(3 novembre, 1er et 15 décembre. Il reste 2 dates à fixer)

Qu'est ce que la psychomotricité

Bilan psychomoteur

Séances et remboursement

Relaxation

     
 

Inscriptions

Groupe Samedi à 12h pour janvier 2018 Il reste 6 places

Groupe vendredi à partir de 9h45 à partir de janvier 2018 (Inaya, Grégoire, William) Il reste 3 places 

Les dates des ateliers sont fixées ensemble dés que le groupe est au complet

 

Pour des CARTES CADEAUX me contacter par mail ou télèphone.

Page facebook 

Petite enfance

Graphomotricité

La psychomotricité à tous âges

Jardin aquatique

Formation des professionnels de la petite enfance aux signes pour les bébés

     
 

Quel est le concept ?

Concept

Bébé fais-moi Signe : Ce concept existe aux USA depuis plusieurs années et y est très développé. Joseph Garcia lance en 1999 son concept Sign With Your Baby, basé sur la langue des signes américaine. En france ce sont les signes de la LSF (langue des signes Francaise) qui sont utilisés auprès des bébés.

Déroulement d'une session

Une session est composée de 6 ateliers, de 45 minutes avec 4 familles minimum (le vendredi) et 6 familles maximum (le samedi), qui aborderont différents thèmes :

-la journée d'un enfant
-l'alimentation
-la toilette et les vêtements
-les animaux et les personnes
-l'environnement
-les émotions et la communication

Environ 20 signes de la LSF seront abordés au cours de chacun de ces ateliers.

Les parents et leur bébé, les frères et sœurs mais également les assistantes maternelles... peuvent assister aux ateliers.

A partir de quel âge ?

L’enfant doit avoir acquis des compétences visuelles, motrices et sociales avant d’utiliser les signes par imitation. Il lui faut analyser ces signes, leur donner un sens puis les reproduire dans la relation pour par exemple obtenir quelque chose de l’autre.

Lorsque l’enfant aura l’envie et la capacité de le faire, il communiquera par les signes de la LSF avant même de pouvoir parler. L’enfant pourra ainsi exprimer des émotions, des désirs, des besoins, etc. à son entourage par l’intermédiaire de signes. Par la suite la parole prendra petit à petit le dessus sur les signes.

La qualité de l’attachement va dépendre de la rapidité et de la façon dont le parent va répondre aux signaux de l’enfant or les signes avec les bébés vont permettre aux parents de savoir plus vite ce que l’enfant désire et par conséquent d’y répondre plus rapidement.

Il ne s’agit en aucun cas d’une méthode visant à rendre les enfants plus performants. Il faut voir cela comme un jeu, un moment agréable à partager en famille.

Les signes retardent l’apparition du langage orale ?

Les signes de la LSF sont toujours accompagnés de la parole puisque l’on souhaite bien évidemment que notre enfant parle un jour ! Le meilleur moyen pour cela est de lui parler mais cela ne nous empêche pas de signer. D’ailleurs l’enfant signe spontanément en reproduisant certains de nos gestes.

Les enfants qui commencent à parler et qui connaissent les signes font comme nous, ils parlent et signent en même temps. Cela permet de mieux les comprendre lorsqu’ils ne parlent pas encore très bien. Les enfants plus grands abandonneront peu à peu les signes pour laisser la place uniquement aux mots.

« Aucune étude n'a à ce jour pu prouver une éventuelle interférence de la langue des signes sur la langue orale et donc qu'une éducation mixte était nuisible à l'apprentissage de la parole. (Video LSF)

Les ateliers pour les enfants sourds de parents entendants ?

Les ateliers sont un moyen d’entrer avec douceur dans le monde du langage des signes et d’y prendre goût.

« Les enfants sourds naissant de parents entendants ont tendance à apprendre la langue des signes plus tard que les autres, vers 3-7 ans, au moment où ils entrent en école spécialisée. Ces enfants présentent alors un retard de langage et la qualité de leur langue est moins bonne. Toutefois, une fois dans un cadre adapté, ils rattrapent rapidement leur retard, au point où en peu de temps il devient impossible de les différencier des autres enfants sourds.

A cette même période, grand nombre d'enfants sourds sont suivis par des médecins ORL et ces derniers ont tendance à prôner une éducation uniquement oraliste, soit disant qu'ils doivent absolument savoir parler et qu'une éducation bilingue porte trop préjudice à un tel apprentissage. Pourtant, aucune étude n'a à ce jour pu prouver une éventuelle interférence de la langue des signes sur la langue orale et donc qu'une éducation mixte était nuisible à l'apprentissage de la parole. D'ailleurs, il existe en Suède un consensus par lequel aucun enfant ne peut être candidat à l'implant cochléaire s'il ne communique pas efficacement en langue des signes. »