La Relaxation : Définition et Présentation

Accueil

Contact

Témoignages

La relaxation

Définition 

La relaxation est une technique s’exerçant sur le tonus musculaire et visant à son relâchement. Pendant la relaxation les barrières tombent, c'est alors que ressort ce que l’on voulait cacher.
La psychomotricité, la relaxation et la graphomotricité peuvent être associées dans des proportions variables selon les patients, en fonction de l’évaluation et de l’évolution de la prise en charge.

La relaxation s’adresse aux enfants et aux adultes, les méthodes de relaxation vont être adaptées suivant l’âge du sujet.

Les principales indications de la relaxation

Femmes enceintes
Personnes anxieuses, tendues
Trouble de l’écriture (crispation, hypertonie…)
Personnes asthmatiques
Enfants hyperactif

Les méthodes de relaxation

Méthode à point de départ statique

La personne est allongée, les yeux fermés. Ce type de méthode permet d’agir sur le fond tonique. Le sujet soit est immobile, soit se fait manipuler (n’est pas acteur du mouvement).

Pressions bilatérales

Cette méthode est particulièrement utilisée auprès des enfants. L’enfant est passif, les muscles se détendent sous la pression. Cette méthode est accompagnée d’une verbalisation qui consiste à nommer toutes les parties du corps ce qui favorise l’intégration du schéma corporel.

Relaxation de Jacobson

Méthode activo-passive ou exercice de tension-détente. L’exercice consiste à alterner des états de tension et de détente. Il s’agit de contracter volontairement une partie du corps, de maintenir la tension pour bien la sentir, puis de revenir au repos. Les exercices portent sur les membres supérieurs puis inférieurs et comportent plusieurs amplitudes de mouvements ainsi que trois degrés de tension (très forte, moyenne, minimum) pour chaque position choisie. Tant que le patient n’est sensible qu’au tonus fort, il faut travailler pour enrichir la perception. La tension sert à créer des sensations, le sujet est dans la recherche de la baisse de la tension musculaire.
Le psychomotricien réalise ensuite des mobilisations passives en verbalisant pour objectiver la persistance ou non d'une activité musculaire.

Relaxation thérapeutique chez l’enfant de Bergès

L’enfant est amené à prendre connaissance du corps de l’autre de façon à se constituer pour lui-même son propre schéma corporel. Il sent ce que c’est d’être tendu par l’intermédiaire du corps de l’autre. Il associe des sensations à son vécu corporel. Ex : faire le robot puis la poupée.

Relaxation psychosomatique de Madame SOUBIRAN

Elle s’adresse aux enfants de l’âge scolaire 6-7 ans, aux adolescents, aux adultes et aux personnes âgées mais elle doit être adaptée en fonction des âges et des pathologies.

La relaxation psychosomatique de Soubiran renforce le schéma corporel, la prise de conscience des différents états toniques et en particulier la différenciation des sensations de tension et de détente.

Méthode inductive (gestes et paroles qui mènent à la détente) :

Les inductions sont constituées par les propositions de postures, l’immobilité, la proposition faite au sujet de se détendre du mieux qu’il peut, les mobilisations passives (elles permettent au psychomotricien de contrôler l’état tonique) et le silence. Les commentaires du psychomotricien servent au rétrocontrôle et participent aussi à l’induction.
Cette relaxation peut être réalisée en position allongée sur le dos, sur le ventre, assise ou bien dans des positions intermédiaires. La position assise est principalement utilisée pour les personnes qui ne supportent pas le décubitus (corps à l’horizontal) : refus de sommeil, refus de la maladie, angoisse de mort, douleur ou inconfort en décubitus…

Méthode non interprétative :

Le psychomotricien parle avec le sujet au début, pendant la séance s’il le souhaite et à la fin. Il ne fait pas une interprétation psychanalytique mais tient compte de ce que le patient lui dit, de son ressentit, de son comportement et de l’histoire du sujet.

Méthode non directive :

Le thérapeute ne propose pas à l’avance la sensation que l’on doit ressentir. N’oriente pas le sujet vers tel ou tel type de sensations. Il amène le sujet à ressentir quelque chose sans lui préciser quoi.

Le thérapeute doit aider le patient à accéder à la détente. L’objectif de cette relaxation est d’apprendre au patient à se relaxer seul, qu’il s’autonomise. Elle demande un auto-entrainement du patient entre les séances.

-Méthode à point de départ dynamique

Méthode active ou le mouvement est impliqué sous toutes ses formes. Retrouve l’équilibre, les coordinations, le rythme…
Ces méthodes sont souvent plus faciles à mettre en œuvre et parfois les seuls possibles dans certains cas. Ex : le sujet ne peut pas rester immobile car il a des angoisses…


Relaxation dynamique (pour les enfants)


Méthode d’éducation gestuelle de Marie-Louise ORLIC (élaborée pour les adultes).

 

 

 

 

Qu'est ce que la psychomotricité

Bilan psychomoteur

Séances et remboursement

Petite enfance

Graphomotricité

La psychomotricité à tous âges

Jardin aquatique

Ateliers Bébé fais-moi Signe! - Signer avec Bébé

Formation des professionnels de la petite enfance aux signes pour les bébés